La campagne de sensibilisation Humans of Genocide pour la RDC a été créée pour contribuer à dénoncer les massacres perpétrés en République démocratique du Congo, tout en préservant la dignité des victimes et la sacralité de leurs dépouilles. Elle vient en réponse à l’étalage sordide de photos de corps démembrés qui inondent les réseaux sociaux à chaque nouvelle incursion meurtrière à l’est de la RDC. Nous invitons les congolais et tous ceux qui diffusent ces images à témoigner davantage de respect aux familles des victimes et à dénoncer les crimes qui sévissent en RDC sans brader notre dignité d’êtres humains.

 

! CONGOLAIS, HONORONS NOS MORTS, RESPECTONS LEURS DEPOUILLES !

 

Nous invitons chaque congolais qui de près ou de loin a perdu un proche dans cette guerre immonde, à partager sur cette page, un hommage au disparu. Envoyez-nous des photos des victimes de leur vivant, partagez avec nous les souvenirs de leurs vies, leurs rêves, leurs aspirations et criez ainsi au monde l’humanité qui leur a été arrachée ! Donnons à chaque victime un visage, une histoire, et ainsi nous toucherons les peuples du monde entier dans ce que nous avons de plus cher et de plus commun : nos rêves de bonheur, notre humanité.

 

 

PLAYDOYER POUR LA SACRALITE DES DEPOUILLES DES VICTIMES DE MASSACRES EN RDC

 

Lorsque l’on a connu la douleur de la perte d’un être cher, Dieu seul sait combien il peut être éprouvant de voir son cadavre mutilé exposé aux yeux de tous. En exhibant ainsi des photos de corps massacrés, certains pensent de bonne foi, qu’en choquant les esprits ils alerteront d’autant mieux de le monde, de la gravité de la situation en RDC. Mais la réalité est tout autre !

 

A la longue ces images d’horreur répandues sur internet n’ont même plus d’impact émotionnel sur l’opinion publique internationale, elles n’émeuvent plus personne! Elles n’ont pour seul effet que celui de déshumaniser l’homme noir, de provoquer un sentiment de dégout et de renforcer l’idée que la mort, la souffrance, les massacres, sont quasiment une normalité pour les africains !

Rappelons-nous qu’à une certaine époque, l’Unicef menait ses campagnes à coup de photos d’enfants africains décharnés et squelettiques pour susciter la pitié des donateurs, et qu’au final il a bien fallu se rendre à l’évidence que les gens s’étaient accoutumés à ces images, au point d’y être insensibilisés.

 

Donc au-delà même du simple respect dû aux morts, la plus infime logique stratégique devrait inviter à cesser ce matraquage morbide totalement contreproductif. Nous avons  tous observé la quasi indifférence de l’Europe, face au flot d’images des nombreux immigrés noyés en méditerranées, femmes, comme enfants. Des photos circulaient sur le net sans émouvoir plus que cela, certains médias, tel que le tristement célèbre Charlie Hebdo se permettant même de caricaturer le drame en évoquant un « regroupent familial » sous les eaux. Mais la seule photo du cadavre d’un bébé à la peau blanche rejeté par les eaux sur une plage turque a suffi à déclencher une vague d’indignation sans précédent, jusqu’à en faire le symbole du drame migratoire en méditerranée !

 

Donc s’il vous plait congolais, sortons de ce penchant morbide qui pousse à prendre en photo des cadavres de proches à la morgue, à faire des selfies devant un cercueil ou à exhiber continuellement les cadavres d’africains victimes de massacres comme s'il s'agissait de simples bestiaux. Lors d’attentats ou de catastrophes dans les pays occidentaux, tout est fait pour recouvrir les corps aussi vite que possible et éloigner les curieux malsains, non seulement par respect pour les familles, mais tout simplement au nom de la dignité humaine. En revanche lorsqu’il il s'agit des africains, tous les médias à commencer par nos propres médias, n'ont aucun scrupule à inonder le net d'images macabres répugnantes. Pourquoi s’étonner alors que le monde devienne insensible à nos malheurs, quand nous faisons tout pour banaliser l'horreur ?! Cela n'a rien à voir avec de l'information ! C'est au contraire la manifestation la plus criante du véritable complexe du noir, qui a intériorisé au plus profond de lui-même, ce statut d'animal que l'occident esclavagiste et colonial a mis tant d'effort à façonner. Nous nous exposons et nous présentons au monde comme des bestiaux sans valeur ! Nous ne respectons pas nos propres morts et attendons des autres qu'ils le fassent?!

 

TO CHANGER EZALELI

 

Depuis le début des conflits dans cette région des grands lacs, la diffusion de ces clichés macabres n’a jamais eu l’effet escompté. Pourquoi alors sacrifier la dignité des victimes, par des procédés infructueux ? Dans une lutte quelle qu’elle soit, l’on se doit d’adapter les méthodes employées aux résultats recherchés. Trouvons les moyens de dénoncer, effacement, intelligemment et dignement ces atrocités. Ne faisons pas par paresse intellectuelle ou par commodité, l’économie d’une vraie recherche sur les stratégies les plus à même à servir efficacement notre cause. Avec tout le travail qu’il reste encore à faire sur la réhabilitation de l’image des noirs dans le monde, ne contribuons pas à nourrir les clichés négrophobes pour des résultats zéro ! C’est bien trop cher payé !

 

DKM

 

  Humans

of

Genocide

        Découvrez    notre campagne de        sensibilisation

Une envie de sortie ?

Suivez notre agenda culturel

 

Nos horaires d'ouverture

lun.-ven. :

09:00  - 18:00 

Nous attendons avec intérêt, de recevoir de vos nouvelles.