BOURBIER HUMANITAIRE EN                  R.D.CONGO

        La guerre qui arrange tout le monde !

 

 

Cela va faire presque 20 ans maintenant, qu’une guerre de prédation  ravage la République démocratique du Congo sans que la situation ne connaisse un quelconque signe d’amélioration !

Pourtant les raisons de ce chaos sont connues : la convoitise internationale des ressources naturelles de la RD Congo.  De même, sont parfaitement connus les Etats qui arment les milices qui massacrent les populations et créent le chaos propice à l’exploitation anarchique des ressources minières. Mais rien ne bouge. Le Rwanda, la Belgique et leurs alliés anglo-saxons, poursuivent leur petite entreprise de prédation et destruction en RDC sans jamais se trouver inquiétés.

 

Bien au contraire, la communauté internationale joue les pompiers pyromanes, en participant d’une main à ce pillage organisé qui profite à bien des Etats ! Et en condamnant de l’autre, du bout des lèvres seulement, les manquements répétés aux droits de l’homme, dans ce pays qui est devenu celui de toutes les horreurs. Même l’ONU qui a pourtant placé le plus grand contingent de casques bleus au monde à l’Est de la RDC, se prétend incapable de protéger les populations civiles sur le terrain. Mais les congolais ne sont plus dupes ! Le monde a besoin de diamants, de coltan, et j’en passe, et tant pis si pour cela des millions d’entre eux doivent périr. Alors les congolais protestent, manifestent, se battent armés de pierres et de bâtons contre un gouvernement traitre et corrompu qui travaille pour le compte des prédateurs étrangers. Mais rien ne fait. Cette année encore il n’y aura pas d’élections, simplement par ce que le gouvernement en a décidé ainsi. Le règne par l’absurde, plus c’est gros, plus ça passe. Voilà la règle d’or de la politique congolaise sous occupation rwandaise !

 

Quant aux hommes politiques congolais, le tableau est bien lamentable. Une majorité de parvenus pourris jusqu’à la moelle et incapables de s’organiser correctement pour relayer les efforts fournis par la société civile congolaise en RDC ou dans sa diaspora ! Le peuple se retrouve alors otage d’une classe d’hommes politiques qui macère dans la médiocrité, l’argent sale et la trahison.

  • Son péché mignon ? la dépravation ; sur fonds d’orgies polygames qui permettent aux maîtresses les plus habiles de devenir millionnaires en une nuit.   
  • Sa spécialité ? le « vol qui peut » généralisé ! Les caisses de l’Etat sont vides disent-il, mais vidées par qui ?!
  • Son pire défaut ? : la bouffissure d’ignares ventrus qui pensent dissimuler leur insignifiance sous des costumes étriqués hors de prix et des montres de luxe
  • Ses talents politiques ? … on cherche encore…

Et le peu d’hommes compétents et vertueux qui cherchent à changer les choses ne font pas long feu au Congo occupé.

 

Pourtant le Congo n’a pas le monopole de la corruption ou de l’avidité des hommes politiques. Comment expliquer alors la persistance de ce chaos ? Certains congolais lorsqu’ils sont à court d’arguments pour expliquer l’inexplicable, se rappellent au bon souvenir du Maréchal Mobutu, Ah le Marechal ! Sollicité jusque dans l’au-delà. Lui, le sanguinaire, lui, la source de tous les maux, lui qui par magie (noire certainement…) a su insinuer dans les veines de chaque congolais le goût de l’argent à tout prix, de l’immoralité, de la dépravation et du divertissement abrutissant. Lui qui a tout détruit jusqu’au cœur des hommes ! Ah quel talent ce maréchal ! Lui qui a empoisonné le cerveau des congolais de génération en génération et certainement pour les siècles des siècles … Amen ! Sacré Maréchal, qui même 20 ans après sa mort reste le bouc émissaire bien commode d’une faillite programmée.

 

Pauvre Congo… Devant tant d’obstacles à son épanouissement, à sa libération, quelle solution trouver ? Quel espoir redonner au peuple ? Qui sauvera le Congo ? La question a de quoi faire sourire. Le Congo n’aura jamais de libérateur bienfaisant qui viendrait à son secours gratuitement. Il git tel un pachyderme blessé, servant de ripaille à une horde de rapaces et de charognards, dans une jungle affamée où chacun veut sa part ! 

 

Mais comment sortir de ce fichu bourbier ?! Les vieilles recettes ont fait leur temps ! Le Congo n’a plus besoin de héros solitaires promis à une mort certaine. Le Congo n’a plus besoin de martyrs que l’on envoie, poings liés par l’éthique et la morale, se briser comme l’écume sur le rocher d’un ennemi surpuissant qui ne connait aucune limite à l’accomplissement de son sordide dessein. Le Congo a besoin d’un PEUPLE FORT !

  • Un peuple humble, où personne ne présume de ses compétences mais où chacun travaille à la bonne place, en fonction de son mérite, pour l’essor du pays.
  • Un peuple intègre, qui accorde plus de valeur à sa terre qu’aux billets verts de l’Oncle Sam.
  • Un peuple intelligent qui ne choisit pas ses hommes politiques par affinités ethniques ou familiales avec comme crédo « soki ye aleki, biso to bongi ! » comprenez « Si un tel accède au pouvoir, pour nous c’est la richesse garantie ! ».
  • Un peuple clairvoyant, l’œil grand ouvert sur le péril qui le guette comme l’a dit  Césaire, et qui ne se laisse pas duper année après année par des « Sphinx » chimériques, de Limété ou d’ailleurs, qui guerre après guerre, renaissent de leurs cendres toujours plus gras et choyés par ceux qu’ils sont censés combattre.

 

Ce peuple-là, LUI SEUL ! pourra briser le cercle vicieux de l’aliénation et de l’exploitation sanglante de ses terres. L’enfer ce n’est pas seulement les autres, c’est d’abord nous-même…

 

Dyana KAMANDA MOLE

Nos horaires d'ouverture

lun.-ven. :

09:00  - 18:00 

Nous attendons avec intérêt, de recevoir de vos nouvelles.