Kengo Wa Dondo usurpe la présidence de l'Opposition Républicaine

Une fois de plus en République démocratique du Congo, les manipulations politiques de basse volée et autres mystifications burlesques vont bon train au sein de la classe politique, comme l’illustre la pseudo crise au sein de la plateforme politique Opposition Républicaine (OR), qui oppose le président du Sénat Léon KENGO Wa DONDO à Jean-Baudouin IDAMBITUO BAKAATO et Gérard KAMANDA Wa KAMANDA respectivement, Coordonnateur et Modérateur de l’organisation.

 

Pour en revenir aux prémices de l’affaire, l’Opposition Républicaine a publié le 11 avril 2015 une déclaration concernant la Fosse Commune de Maluku ; déclaration qui en substance pointe toutes les dispositions légales sur les funérailles et les sépulcres en RDC, qui ont été violées par le gouvernement de la RDC, auteur de cette sordide inhumation collective. Le texte exige en outre l’ouverture d’une enquête internationale et indépendante crédible pour faire toute la lumière sur cette affaire. Cette déclaration n’a pas du tout été du goût de Mr KENGO Wa DONDO, très soucieux de ne pas désavouer le gouvernement, quant aux explications fumeuses qui ont été données au public suite à la macabre découverte. Le Président du Sénat s’est donc curieusement mis en tête d’arriver à exclure de l’Opposition Républicaine, dont il ne fait pourtant plus partie, le duo signataire de ladite déclaration, à savoir Mr IDAMBITUO et Me KAMANDA Wa KAMANDA.

 

Farce ou tentative désespérée, ce genre de facéties pourrait donner à rire, si la situation en République Démocratique du Congo n’était déjà pas si dramatique...

 

Mr KENGO Wa DONDO qui a été exclu de l’Opposition Républicaine, par décision dûment notifiée et publiée dans la presse, du 31 mars 2015, continue donc à se présenter aux congolais et au monde comme étant le président de cette plateforme politique, alors qu’il n’y tient plus aucun rôle. Pourquoi une telle tromperie ? Tout simplement parce que Mr KENGO Wa DONDO préside en réalité une formation politique nommé L’Ordre Républicain, qui a été constituée illégalement puisque composée non pas de chefs de partis mais de ses propres proches et autres conseillers politiques. Cette formation ne lui permettant pas légalement de prendre part au prochain dialogue national initié par le chef de l’état, il a donc décidé d’y participer en usurpant la plateforme politique dont il a été exclu : L’Opposition Républicaine. La manœuvre présente également l’avantage de discréditer l’opposition qui du coup est présentée aux congolais comme « pactisant avec le pouvoir ». Une plateforme politique comptant pas moins de 42 partis d’opposition, se retrouve ainsi l’otage d’une piètre supercherie, malheureusement largement relayée par les médias comme toujours ! Après tout, les congolais ne sont-ils pas habitués à avaler toutes sortes de sornettes ?

A l’aube d’une énième « élection » présidentielle, dont on ne peut qu’imaginer l’étendue des vices et irrégularités qui l’entacheront, n’est-il pas temps pour les congolais de se pencher avec plus de discernement sur les ressorts du jeu politique en RDC.  

 

Qu’avons-nous en RDC ?

 

Un Etat sans aucune souveraineté, qui voit pénétrer sur son territoire, toutes sortes de milices et groupes armés étrangers, pour tantôt massacrer des civils, tantôt décapiter des soldats de l’armée régulière dans l’impunité totale.

Un Etat sans diplomatie valable, qui se retrouve la risée du monde dans les institutions internationales, incapable de défendre ses ressortissants à l’étranger lorsqu'ils sont sauvagement expulsés d’Angola ou de Brazzaville ou quand ils subissent des crimes xénophobes en Afrique du Sud.

Un Etat qui laisse pourrir sa jeunesse désœuvrée, abimée par un système éducatif désastreux, réduite à noyer son désespoir soit dans l’alcool et les vices, soit dans une méditerranée qui s’est faite arbitre de la politique migratoire de l’Europe.

 

Non, rien ne donne à rire en RDC ! Tout est grave, tout est pressant, tout nous invite à l’action sans plus attendre. L’action pour informer, l’action pour aider, l’action pour démasquer les faux-semblants. L’action pour envisager un autre avenir que celui que le monde d’aujourd’hui entend nous léguer.

Fidèle à la devise de BNK Institut « aiguiser votre vision du monde » j’invite nos membres, nos lecteurs, et tous les congolais, à être vigilants et à ne pas se laisser distraire. Notre destinée nous appartient. La vie n’a pas de brouillon, on ne refait pas l’histoire et notre pays a déjà perdu trop de temps, et trop de ses enfants.

 

DMK.

Nos horaires d'ouverture

lun.-ven. :

09:00  - 18:00 

Nous attendons avec intérêt, de recevoir de vos nouvelles.